Quel est le barème des impôts sur le revenu en 2020 ?

À l’instar de certains pays frontaliers, la France perçoit l’impôt sur le revenu qui est une taxation universelle. Il s’agit d’un impôt direct qui s’applique aux revenus de l’année des contribuables ou encore des entreprises. Il est déterminé chaque année par l’administration fiscale suivant les revenus déclarés et les charges. Le paiement de cet impôt, passe par l’application préalable d’un barème. Ce barème progressif, connaît une modification au cours de l’année 2020, d’après la loi des finances. Notre article, portera pour vous sur ce nouveau barème. Vous pourrez ainsi être en mesure de faire le calcul de votre impôt sur le revenu.

Barème de l’impôt sur le revenu 2020 : définition et base de calcul

La définition du barème de l’impôt sur le revenu (Ir) est assez simple. Il s’agit d’un barème, qui permet de calculer le montant de l’impôt de brut que les contribuables doivent verser au fisc par an. Ce barème, se compose de cinq tranches de revenu imposable. De même, il est composé d’un taux d’imposition pour chaque tranche d’impôt. Chaque année, le barème de l’impôt sur le revenu connaît une revalorisation afin de tenir compte de l’inflation.

Pour le calcul d’impôt sur le revenu, la base d’imposition, est le revenu net imposable. L’obtention de cette base, fait suite à :

  • L’application de possibles abattements ;
  • Certaines réductions et/ou crédits d’impôt ;
  • La déduction de charges.

Lorsque vous n’optez pas pour la déclaration des frais réels déductibles, vous pouvez citer également l’abattement pour frais professionnels. Il est égal à 10 % des revenus déclarés et est directement appliqué par le fisc.

Il arrive, que certains revenus soient exonérés du barème de l’Ir. Généralement, c’est le cas des revenus financiers et des gains qui sont soumis au prélèvement forfaitaire unique (Pfu) sur les revenus du capital. Cependant, une possibilité que ces revenus soient soumis au barème de l’impôt sur le revenu, n’est pas à exclure. Les plus values immobilières, constituent également d’autres revenus non soumis au barème de l’Ir.

Comment effectuer le calcul de son impôt sur le revenu ?

Afin de calculer le coût de votre impôt brut, il vous faut passer par trois étapes. Dans un premier temps, il vous faut procéder à la division de votre revenu net imposable. Ce revenu, ce divise par le nombre de parts de quotient familial, qui vous revient de droit. Le quotient familial, dépend de votre situation familiale. Il s’agit notamment de savoir si vous êtes célibataire, si vous êtes un couple marié, si vous êtes pacsé, séparé, divorcé, veuve ou veuf. Il dépend également du nombre de personne à votre charge comme le nombre d’enfants par exemple. L’étape suivante, est d’appliquer le barème de l’impôt sur le revenu de l’année en cours au résultat issu de la division. Pour terminer, il vous faut additionner les montants d’impôt obtenus suivant les tranches. Multipliez le total obtenu, par le nombre de parts.

Une fois le montant brut déterminé, il vous faut déterminer le montant de l’impôt net. Ce dernier n’est rien d’autre que l’impôt brut dans lequel il est retranché :

  • La décote lorsque vous avez de faibles ressources ou des ressources modestes ;
  • Le plafonnement du quotient familial ;
  • Les réductions d’impôts ;
  • La contribution exceptionnelle sur les hauts revenus.

Comment stimuler son impôt sur le revenu ?

Il vous est désormais possible de stimuler votre impôt sur le revenu en ligne. Ceci est possible grâce à deux outils mis à votre disposition par la Dgfip. Plus besoin, de faire un calcul kilométrique. Une simple stimulation, suffit largement. Le premier outil est un modèle complet. Il vous servira si en plus des pensions, des salaires, des gains de cessions de valeurs mobilières, des revenus foncier et bien d’autres vous devez également déclarer des revenus d’activité libérale, commerciale etc. Autrement, le modèle simplifié sera idéal pour vous. Cependant, il faut nécessairement que les champs à remplir soient en euros. Vous bénéficiez également d’un stimulateur de prélèvement à la source.

Barème des impôts sur le revenu en 2020 : que retenir ?

Que prévoit la loi des finances pour le barème de l’impôt des revenus en 2020 ?

C’est une modification profonde, qui est prévue par la loi des finances en 2020 en ce qui concerne le barème sur l’impôt des revenus. Cette modification fait suite à la mise en œuvre du nouveau mode de recouvrement mis en place par le ministère dirigé par Darmanin. L’impôt sera, en effet revu à  la baisse pour plusieurs millions de foyers fiscaux.

Ainsi, le taux d’imposition pour la première tranche passera de 14 % à 11 %. Cette première tranche est pour les contribuables ayant des revenus annuels nets compris en 10 064 et 25 659 euros. Ensuite, vous avez des seuils de revenus des tranches imposables qui sont réduits de 30 % à 41 %.

Quel est l’impact de ce nouveau barème sur le montant de l’impôt des revenus à payer ?

De nombreux foyers imposés bénéficieront de la décote d’impôt et du nouveau barème. Avec ces deux mesures, le taux marginal d’imposition des foyers fiscaux sera réduit. Près de 12,2 millions de foyers imposés, vont bénéficier d’un gain moyen selon des estimations réalisées à Bercy. Le montant de ce gain, s’élève à 350 euros pour chaque foyer. Pour les foyers fiscaux, ce gain s’élève à 125 euros si vous êtes célibataire et 250 euros si vous êtes un couple. Les foyers avec des tranches aux taux de 41 % et 45 %, auront une baisse d’impôt neutralisée.

À quel moment et comment ce nouveau barème, se mis en application ?

Le prélèvement à la source, va tenir compte du nouveau barème à partir de janvier 2020. Plus besoin d’attendre le traitement de déclaration des revenus avant de profiter de cette baisse des impôts sur le revenu.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: