Comment calculer la rentabilité locative ?

Vous voulez faire un investissement locatif tout en alliant sécurité et rendement ? Le secteur immobilier est l’un des meilleurs placements par excellence. Néanmoins, il est important de savoir ce qu’il ramène réellement et de connaître la rentabilité brute locative de votre investissement. Comment calculer le rendement locatif ?

La rentabilité locative, l’indicateur clé

L’investissement locatif est un moyen le plus sûr qui vous permet de compléter vos revenus, de préparer votre retraite ou de faire fructifier votre patrimoine. Comme c’est le cas avec les placements, le rendement de ce dernier est important. Il désigne le gain annuel possible exprimé en proportion de l’investissement initial. En effet, plus le gain est élevé, plus l’investissement est judicieux. Pour être rationaliste le calcul du rendement locatif doit incorporer de multiples données.

Votre objectif est de faire en sorte que l’autofinancement du bien soit. Et ainsi conquérir un meilleur taux de rendement qu’une économie cernée sur un PEL ou un Livret A.

La rentabilité brute pour vous donner une idée

La rentabilité brute a pour but de faire un rapport locatif des revenus fonciers générés sur le prix d’acquisition.

Si la méthode de calcul est facile, la rentabilité brute ne prend pas en compte les autres charges attachées au potentiel achat à crédit du bien immobilier considéré. Mais également de sa possession et de la gestion de sa location. Des charges qui valent 20 à 30 % de la somme des loyers perçus. Dans ce cas, il faut passer au calcul de la rentabilité locative nette.

Si vous choisissez un achat de bien meublé en LMNP vous disposerez de la même réduction appliquée sur l’impôt sur revenu. En investissant dans l’immobilier locatif ou en location meublée vous vous offrez l’occasion d’épargner.

La rentabilité nette, le seul indicateur qui vaille

Lorsqu’on est bailleur des charges et des taxes s’accumulent. En prenant en compte toutes les charges comprises, la rentabilité locative nette permet au propriétaire bailleur d’avoir le seul indicateur fiable. Ce dernier permet de témoigner de l’importance d’un investissement. Mais avant d’être rapporté à l’investissement initial, la somme des loyers perçus doit être diminué par le coût total :

  • des revenus d’emprunt en cas d’acquisition à crédit
  • de la taxe foncière
  • des charges de copropriété non attribuables au locataire
  • du frais de l’entretien et des réparations relevant du propriétaire
  • des honoraires de l’agence ou de notaires en cas de gestion professionnelle
  • du frais d’agences
  • de vos coûts de gestion personnels
  • du frais de l’assurance propriétaire non habitant ;
  • du frais de l’assurance loyers dû.

Le rendement est encore plus proche de la rentabilité réelle du placement immobilier en tant qu’investisseur.

Pour être encore plus précis sur la rentabilité locative

En plus du calcul, Vous pouvez ajouter le montant des impôts utilisés à vos revenus fonciers ou vos bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Cela dépend du type de location et le statut fiscal adopté. Retenez que le taux d’imposition de vos loyers reste intrépide par votre tranche d’imposition. En ajoutant à votre calcul la somme de cette imposition, vous bénéficiez de la rentabilité nette d’impôt.

Dans la rentabilité locative, il est important que vous preniez tout votre temps. Mais surtout demandez conseil à votre agent immobilier ou votre comptable.

Pour obtenir un rendement net-net il faut un régime de revenu fonciers mais également de votre tranche imposable. Si vous avez eu à effectuer un investissement en loi Pinel ou en Denormandie, vous pourrez profiter des dispositifs fiscaux, des micro BIC, de micro foncier etc.

Faites attention à la vacance locative. En effet la rentabilité dépend du paiement de loyer. Il est donc nécessaire de prévoir un ou des mois de vacances locatives.

Si vous souhaitez investir dans l’immobilier vous pouvez faire appel à un syndic immo ou à agent immobilier. Ces derniers permettent de vous faire connaitre le bon rendement mais aussi des estimer le rendement. Qu’il s’agisse d’une location de courte durée, une location saisonnière ou un achat par mètres carrés. Vous aurez donc besoin d’un simulateur de prêt afin d’avoir un mode de calcul. Ceci vous permettra de connaitre votre taux rentabilité.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: